François Tusques – Dansons avec les Travailleurs Immigrés

francois tusquesPour ce tout premier article, nous avons choisi ce disque de François Tusques de 1971 qu’il a fait en collaboration avec Carlos Andreu, Denis Levaillant, Claude & Michel Marre.

______________________________________________________________

François Tusques – Nous allons vous conter

Ce disque est assez proche de ceux de Charlie Haden et Carla Bley au sein du « Liberation Music Orchestra », qui reprenait les chants de la guerre d’Espagne en Free-Jazz… Eh bien, ici nous avons en quelque sorte la version française, Tusques et ses amis reprenant “l’Internationale” ou encore  “Kan-Ha-Diskan We Shall Overcome”. Dans  tous les cas, il y a un indéniable esprit de fraîcheur et de fantaisie dans ce morceau intitulé « nous allons vous conter ». Dans une forme presque spiritual, collective et free, se rajoutent des chants Spoken Word ainsi qu’une rythmique nord-africaine qui conduit le tout à la danse… 

On y chante toutes les nationalités, toutes les minorités françaises ou francophones, car le disque est directement contre une loi de 1972, la « circulaire Fontanet« , qui tendait à réduire les flux migratoires en limitant la régularisation des immigrés, laquelle loi a poussé 83% des travailleurs immigrés dans l’illégalité. C’étaient les premiers pas d’une mobilisation qui résonne encore fortement aujourd’hui…

Quand on sait que François Tusques a collaboré avec de nombreux pionniers du Free tels que Michel Portal, Barney Wilen ou Sunny Murray aussi bien qu’avec des musiciens africains comme Guem et Jo Maka, ça donne une idée de tout le spectre du gars dans les années 60’s-70’s : musique folkloriste nouvelle (en Bretagne par exemple) et passerelles vers l’Afrique, la musique orientale et les Antilles. Le tout dans une recherche Jazz et moderne,  joyeuse, mais politique.

Dans un entretien de 2001, il explique qu’au milieu des 60’s il était en réaction violente contre le modèle occidental, en partie à cause de son passé dans la guerre d’Algérie. Etant pianiste de formation, il était plus sensible à Mingus, Ellington, Monk, Randy Weston, qu’à l’incontournable Miles Davis. Avec Portal, Bernard Vitet et Bernard Guérin il enregistre « Free Jazz » en 1965, provocation sur la scène Jazz française.. Puis ces jeunes gens énervés rencontrent des américains exilés : Art Ensemble of Chicago,  Don Cherry, Sunny Murray & Archie Shepp. Et un peu comme ce dernier au Festival Panafricain d’Alger de 1969 improvisait avec des musiciens touaregs, Tusques va plonger dans la musique non-occidentale, non-scolaire, non-écrite. Ce sera la création de « l’Intercommunal Free Dance Orchestra« , en réaction aussi au Free-Jazz qui commençait à l’ennuyer. Autres rencontres : Jo Maka (Guinée), Guem (Algérie), Ramadolf Adolf Winkler (Togo), Michel Marre (Occitanie), le chanteur espagnol Carlos Andreu. Ceux-ci l’amènent autant à vouloir intégrer ces rythmes dans une musique contemporaine qu’à les essaimer. A ce propos, il nous fait savoir que la musique africaine était encore peu connue en France à cette période, ce qui est probablement très vrai avant les 80’s et l’émergence de la « World Music » comme nous la connaissons.

En bonus, une autre version de ce morceau, enregistré en 74 par « l’Intercommunal Free Dance Orchestra » sur le Vol. 1. Le groupe est composé de François Tusques, Michel Marre, Adolphe Winckler, Jo Maka & Guem. Le titre est décrit comme du « Blues Biguine« .

L’Intercommunal Free Dance Orchestra  – Intercommunal Blues

Plus de titres de François Tusques sur inconstantsol.blogspot.fr

———- English version ———-

For this very first post, we chose this François Tusques Lp from 1971 which he made with Carlos Andreu, Denis Levaillant, Claude & Michel Marre.

This Lp is musically & intentionaly close to the works of Carla Bley & Charlie Haden’s « Liberation Music Orchestra » which would cover the musical themes from spanish liberation war in a free-jazz way … Well, here we have the french version of it, Tusques & his friends covering « The Internationale » (and clearly claiming their left-handed affinities I guess !) and, on another Lp, « Kan-Ha-Diskan We Shall Overcome » (which refers to breton traditional music). Anyway, there is a kind of freshness and fantasy in this track called « Nous allons vous conter » (we’re gonna tell you ..). Among a collective, free jazz experience with various chorus & spoken word (some would say « spiritual« ), we have north-african percussions leading the track into pure jazz dance style …

In this track many nationalities & french minorities are chanted, the whole record being  meant against a law on immigration called « Circulaire Fontanet« , which marked the first attemps of the french government to stop immigration by limiting regularisations, after 30 years where workers were welcomed. This law pushed 83% of immigrant workers into illegality. This was the beginning of a huge social movement which finds a resonance today.

When you know that François Tusques collaborated with many Free-Jazz pioneers such as Michel Portal, Barney Wilen & Sunny Murray as well as french african musicians like Guem & Jo Maka, you get an idea of the spectrum he covered in these end of 60’s-70’s years : from french regional renewal to arabic, african, caribbean bridges,  all melted in jazz & joyful, yet political experimentations.

In a 2001 interview, he explains that in the middle of the 60’s he was in a violent reaction to the occidental model due to his algerian war experience as a soldier. Being a jazz pianist, he was influenced by Mingus, Monk, Randy Weston, Duke Ellington more than Miles Davis which was one of the main models at the time… With Michel Portal, Bernard Vitet & Bernard Guérin he recorded a Lp called « Free Jazz » in 1965, which was meant as provocation for the french jazz scene… These angry young men soon met US players exiled in France : Art Ensemble of Chicago,  Don Cherry, Sunny Murray & Archie Shepp. A bit like Shepp in Alger’s Panafrican Festival in 1969 improvised with touareg players, Tusques is gonna jump into non-occidental music more and more, refusing the idea of written, scholar music. Then after he created the « Intercommunal Free Dance Orchestra » in reaction against Free Jazz, which seemed to walk round & round to his taste… At the same time he had met african musicians (Jo Maka from Guinea, Guem from Algeria, Ramadolf Adolf Winkler from Togo) and regional players (Michel Marre of the langue d’oc, spanish singer Carlos Andreu) which led Tusques to integrate these idioms into new contemporary music as well as spread these rhythms. He also claims that african music was quite unknown in France at the time, which I guess is mainly true until the 80’s and the emergence of « world music » as we call it.

As a bonus, here is another version of this track, recorded in 1974 by Intercommunal Free dance Music Orchestra on « Vol 1 », composed of François Tusques, Michel Marre, Adolphe Winckler, Jo Maka & Guem.  The track is described as a « Blues Biguine« .

You can find more Tusques tracks on inconstantsol.blogspot.fr

Cet article, publié dans Records, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour François Tusques – Dansons avec les Travailleurs Immigrés

  1. Partice dit :

    Bravo pour ce blog, aussi instructif que jouissif!

  2. detournel dit :

    incroyable, j’en reste baba

  3. Pierre Kahane dit :

    Quel régalade ! merci Lucky LoÏc !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s